Toggle Menu
2 Avocat(s) expérimenté(s)
en Droit pénal
en Droit pénal
  • R Rédacteur
  • F Formation
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Tous nos articles scientifiques ont été lus
220 907 fois le mois dernier
27 179 articles lus en droit immobilier
50 560 articles lus en droit des affaires
32 549 articles lus en droit de la famille
49 511 articles lus en droit pénal
18 810 articles lus en droit du travail
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici

DROIT PENAL

Abrégés juridiques

9 Juillet 2014

Abandon d’animaux domestiques

Abandon d'animaux domestiques

Cette page a été vue
1437
fois
dont
41
le mois dernier.

Les abandons d’animaux domestiques connaissent un accroissement pendant les vacances d’été.

Le législateur est intervenu dans le cadre de cette matière afin de sanctionner les auteurs d’abandons d’animaux. La réglementation applicable est la loi du 14 août 1986 relative à la protection et au bien-être des animaux. 1

Les abandons se manifestent à la fois par une arrivée massive d’animaux dans les refuges et également par un grand nombre d’animaux retrouvés dans les rues.

L’article 35 de cette loi dispose qu’est puni d'un emprisonnement d'un mois à trois mois et d'une amende de 52 euros à 2.000 euros ou d'une de ces peines seulement, celui qui abandonne un animal avec l'intention de s'en défaire.

En outre, en cas de récidive dans les trois ans de la condamnation, les peines de prison sont doublées et les peines d'amendes sont portées à 5.000 euros ou, en cas de maltraitance ou de négligence grave, à 12.500 euros. 2

Cette réglementation prévoit également les règles applicables au commerce d’animaux, l’importation de ceux-ci ainsi que sur la mise à mort des animaux.

Par ailleurs, cette loi sanctionne d’autres comportements pénalement, notamment, l’organisation de combat d’animaux 3, la maltraitance sur animaux, les expériences faites sur ceux-ci sans respecter la réglementation applicable en la matière, ainsi que les relations sexuelles avec un animal 4.

_______________ 

1. Loi du 14 août 1986 relative à la protection et au bien-être des animaux, M.B., 3 décembre 1986, p. 16382.

2. Article 39 de la loi du 14 août 1986.

3. Article 65, 2° de la loi du 14 août 1986.

4. Article 35, 9° de la loi du 14 août 1986.