Toggle Menu
2 Avocat(s) expérimenté(s)
en Droit immobilier
en Droit immobilier
  • R Rédacteur
  • F Formation
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Tous nos articles scientifiques ont été lus
44 475 fois le mois dernier
5 313 articles lus en droit immobilier
10 167 articles lus en droit des affaires
6 177 articles lus en droit de la famille
10 064 articles lus en droit pénal
2 448 articles lus en droit du travail
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici
image article

Action en justice : tests PCR et vaccins covid19

DROIT IMMOBILIER

Astuces et Conseils

3 Septembre 2015

Dans quel délai l’acquéreur d’un immeuble, peut-il intenter une action en garantie des vices cachés contre son vendeur?

Vente immobilière - vices caches - bref délai - action de l'acquéreur

Cette page a été vue
337
fois

L’acquéreur d'un immeuble affecté par un vice caché peut introduire une action contre son vendeur, sur base de l’article 1641 du Code civil qui dispose que « Le vendeur est tenu de la garantie à raison des défauts cachés de la chose vendue qui la rendent impropre à l'usage auquel on la destine, ou qui diminuent tellement cet usage, que l'acheteur ne l'aurait pas acquise, ou n'en aurait donné qu'un moindre prix, s'il les avait connus ».

Cette action en garantie des vices cachés doit être intentée « à bref délai », selon l’article 1648 du Code civil.

Le point de départ du bref délai coïncide avec le moment où l'acquéreur a pu prendre connaissance et comprendre la portée du vice. Il n’y a donc pas de délai fixe.

Notons que le bref délai peut être suspendu par une demande d’expertise judiciaire.

_________________________

Bruxelles, 5 octobre 2005, J.T., 2006/23, n°6229, p. 414-417