Toggle Menu
2 Avocat(s) expérimenté(s)
en Droit immobilier
en Droit immobilier
  • R Rédacteur
  • F Formation
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Tous nos articles scientifiques ont été lus
224 335 fois le mois dernier
25 257 articles lus en droit immobilier
55 315 articles lus en droit des affaires
32 332 articles lus en droit de la famille
46 415 articles lus en droit pénal
21 112 articles lus en droit du travail
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici
image article

CONFERENCE le 27 février 2019 à 14H00 : La crise citoyenne dans le fonctionnement des institutions en Belgique: réflexions profondes pour le changement

DROIT IMMOBILIER

Astuces et Conseils

12 Juin 2015

#119 : Vente immobilière - Obtention d'un crédit

Vente immobilière - Obtention d'un crédit

Cette page a été vue
39
fois
dont
2
le mois dernier.

Lorsqu’un compromis de vente est signé sous la condition suspensive de l’octroi d’un crédit hypothécaire, la clause imposant à l’acquéreur de notifier l’information de non-obtention du crédit endéans un certain délai s’analyse comme une convention portant sur les modalités probatoires de la non-réalisation de la condition suspensive.

Le fait que les acquéreurs n’ont pas respecté cette modalité en raison de l’impossibilité de notifier endéans le délai prévu un refus qui n’existe pas dès lors qu’à ce moment là, ils avaient obtenu un accord de principe de la banque, ne signifie pas pour autant que la condition est réputée levée et que la vente est parfaite.  

En effet, si les acquéreurs parviennent à démontrer qu’ils ont entamé des démarches suffisantes pour obtenir un prêt, qu’ils n’ont finalement pas obtenu, la condition suspensive doit être considérée comme défaillie. 

___________________

Mons, 14 mai 2013, J.L.M.B., 2014/4, p. 170.