Toggle Menu
2 Avocat(s) expérimenté(s)
en Droit immobilier
en Droit immobilier
  • R Rédacteur
  • F Formation
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Tous nos articles scientifiques ont été lus
142 651 fois le mois dernier
17 363 articles lus en droit immobilier
29 397 articles lus en droit des affaires
19 603 articles lus en droit de la famille
29 211 articles lus en droit pénal
13 220 articles lus en droit du travail
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici
image article

La 5G à Bruxelles, nouvelle menace pour notre santé !

DROIT IMMOBILIER

Astuces et Conseils

11 Juin 2015

#64 : Vente et Vices cachés

Ventes et vices caches - bref délai

Cette page a été vue
103
fois
dont
1
le mois dernier.

Le vendeur est tenu de la garantie des vices cachés de la chose vendue qui la rendent impropre à l'usage auquel on la destine ou qui en diminuent tellement cet usage que l'acheteur ne l'aurait pas acheté ou n'en aurait donné qu'un moindre prix s'il les avait connus. Le vice est dit fonctionnel lorsqu’il n'affecte pas intrinsèquement la chose.

Lorsque l’acheteur d’un véhicule, durant deux ans au moins, a été confronté à des désagréments qui nécessitaient une intervention du garagiste en telle sorte que le véhicule a été rendu indisponible le temps de la réparation, cela révèle que le véhicule était affecté d'un vice fonctionnel.

L'action résultant de ce vice doit être intentée par l'acheteur à bref délai. C’est le juge du fond qui apprécie souverainement tant le point de départ que la durée de ce bref délai.

Une action intentée près de seize mois après que le fabricant ait pris l'engagement de supporter le coût des pannes n'est pas intentée à bref délai.

__________________

Tribunal civil Arlon (3e chambre), 3 mars 2005, J.L.M.B., 42/2005, p. 1885.