Toggle Menu
2 Avocat(s) expérimenté(s)
en Droit immobilier
en Droit immobilier
  • R Rédacteur
  • F Formation
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Tous nos articles scientifiques ont été lus
114 849 fois le mois dernier
5 809 articles lus en droit immobilier
14 994 articles lus en droit des affaires
6 029 articles lus en droit de la famille
12 139 articles lus en droit pénal
4 592 articles lus en droit du travail
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici
image article

Mise en place d'une commission d'enquête parlementaire COVID 19 pour qu'un rapport soit établi sur les éventuels dysfonctionnements dans la gestion de la crise sanitaire actuelle

DROIT IMMOBILIER

Astuces et Conseils

17 Juin 2015

#151 : Vente immobilière - Compromis de vente - Versions différentes - Commencement de preuve par écrit

Vente immobilière - Compromis de vente - Versions différentes - Commencement de preuve par écrit

Cette page a été vue
148
fois


Lorsque le compromis de vente est fait en deux exemplaires mais que ceux-ci sont différents quant à leur contenu, la date et les mentions manuscrites et qu’en outre le compromis n’indique rien quant au nombre d’exemplaires signés, ledit compromis est nul.

Toutefois, ce compromis de vente vaut comme un commencement de preuve par écrit. Par conséquent, d'autres éléments peuvent établir l'existence d'une vente entre les parties et la présence d'une condition suspensive. Tel est le cas lorsque chaque partie dispose d'un document mentionnant l'existence d'une condition suspensive pour l'obtention d'un crédit et qu'il est établi que l'acquéreur a effectué les démarches auprès de la banque afin d'obtenir le crédit mentionné dans le compromis.

_________________________

Cour d'appel Mons (2e chambre), 29/04/2013, J.L.M.B., 2015/1, pp. 7-10.