Toggle Menu
3 Avocat(s) expérimenté(s)
en Droit du travail
en Droit du travail
  • R Rédacteur
  • F Formation
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Tous nos articles scientifiques ont été lus
74 363 fois le mois dernier
7 517 articles lus en droit immobilier
15 593 articles lus en droit des affaires
8 841 articles lus en droit de la famille
19 340 articles lus en droit pénal
3 557 articles lus en droit du travail
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici
image article

Action en justice : tests PCR et vaccins covid19

DROIT DU TRAVAIL

Astuces et Conseils

11 Juin 2015

#55 : Contrat de travail - Clause d'option - Fin du contrat par l'employeur

Contrat de travail - Clause d'option - Fin du contrat par l'employeur

Cette page a été vue
224
fois

Dans le cadre d’un contrat de travail, la clause d'option autorisant l'employeur à prolonger unilatéralement la durée d'un contrat de travail à durée déterminée doit être considérée comme nulle.

En effet, une telle clause est contraire à l'article 25 de la loi du 3 juillet 1978, en ce qu'elle ne permet pas aux parties de modifier unilatéralement un élément essentiel du contrat de travail (acte équipollent à rupture).

En outre, cette clause ne peut être considérée comme une condition résolutoire car elle ne produit pas ses effets de plein droit par le seul fait de la réalisation de la condition. 

Enfin, cette clause d’option ne peut s’analyser comme une condition suspensive car elle est contraire à l'article 1174 du Code civil, en ce qu'elle a été contractée sous une condition purement potestative faisant dépendre la fin du contrat de la seule volonté de l'employeur sans respect des règles impératives régissant le licenciement.

 __________________

Cour du travail Mons (8e chambre), 8 février 2012, J.L.M.B., 23/2013, p. 1203.