Toggle Menu
4 Avocat(s) expérimenté(s)
en Droit des affaires
en Droit des affaires
  • R Rédacteur
  • F Formation
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Tous nos articles scientifiques ont été lus
146 849 fois le mois dernier
18 816 articles lus en droit immobilier
31 520 articles lus en droit des affaires
20 564 articles lus en droit de la famille
29 323 articles lus en droit pénal
13 831 articles lus en droit du travail
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici
image article

La 5G à Bruxelles, nouvelle menace pour notre santé !

DROIT DES AFFAIRES

Astuces et Conseils

11 Décembre 2015

L’obligation qui pèse sur le carrossier d’exécuter son travail est-elle une obligation de résultat ou de moyen ?

Carrosserie - Carrossier - obligation - exécution de son travail - obligation de résultat - clause d'exonération - obligation d'information et de précaution - refus de prêter son concours

Cette page a été vue
239
fois
dont
4
le mois dernier.

L'obligation du carrossier est une obligation de résultat. Il est en effet tenu pour responsable, dès le moment où le résultat n'est pas ou pas correctement atteint, sauf s’il rapporte la preuve de l'existence d'une clause d'exonération.

L'argument du carrossier en vertu duquel il ne pouvait réaliser convenablement son travail, en ce qu’il devait utiliser les pièces de carrosserie fournies par le client, n’est pas fondé. En effet, le carrossier était tenu, conformément à son obligation d'information et de précaution, de refuser son concours ou, à tout le moins, d’émettre des réserves expresses.

________________

J.P. Charleroi, 25 mars 2003, R.G.D.C., 2004, liv. 8, p. 468.