Toggle Menu
1 Avocat(s) expérimenté(s)
en Droit des affaires
en Droit des affaires
  • R Rédacteur
  • F Formation
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Tous nos articles scientifiques ont été lus
92 080 fois le mois dernier
8 890 articles lus en droit immobilier
18 916 articles lus en droit des affaires
11 103 articles lus en droit de la famille
22 515 articles lus en droit pénal
3 661 articles lus en droit du travail
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici

DROIT DES AFFAIRES

Droit des obligations

26 Novembre 2015

La responsabilité contractuelle et la responsabilité extracontractuelle

La responsabilité : le dommage  (4/7)

Cette page a été vue
11046
fois
dont
244
le mois dernier.

Le dommage est le second élément essentiel en matière de responsabilité. Celui-ci n’a toutefois pas été défini par le Code civil.

La Cour de cassation défini le dommage comme étant l’atteinte à un intérêt ou la perte d’un avantage quelconque, pour autant que celui-ci soit stable et légitime.35

En outre, le dommage doit remplir certaines caractéristiques, à savoir, être certain et personnel.36

En effet, le dommage, pour pouvoir donner lieu à réparation, doit être certain, c’est-à-dire, qu’il ne doit pas être purement hypothétique ou éventuel. Il est important de préciser que ce n’est pas le montant du dommage qui doit être certain mais bien le dommage en lui-même.37

Bien évidemment, il revient à celui qui invoque la responsabilité de prouver le dommage.38

Outre le fait que le dommage doit être certain, il doit également être personnel.39 Ainsi, la seule personne pouvant se prévaloir de la réparation du dommage est la personne qui l’a subi personnellement.40

Par ailleurs, il faut tenir compte du fait qu’il y a plusieurs catégories de dommages, dont, le dommage moral et le dommage matériel.41

Tandis que le dommage est matériel lorsqu’il est de nature économique, il a donc un impact au niveau du patrimoine de la victime. Le dommage moral n’est, quant à lui, pas un préjudice économique. La Cour de cassation définit le dommage moral comme étant la réparation d’une douleur, d’un chagrin ou de quelque autre préjudice moral.42

Peuvent donc être considérés comme étant un dommage matériel ; les atteintes au patrimoine de la victime tels que la détérioration de biens, l’immobilisation de biens, les dépenses et charges supportées par la victime, etc.

Le dommage moral consiste, par exemple, à un préjudice esthétique, à une souffrance, une atteinte à la réputation, etc.

______________

35. Cass., 28 octobre 1942, Pas., 1942, I, 261 ; Cass., 17 juin 1975, Pas., 1975, I, 999.

36. L. CORNELIS et Y. VUILLARD, « Le dommage » in Responsabilité, Traité théorique et pratique, Tite I, Dossier 10.

37. Cass., 13 octobre 1993, J.T., 1994, p. 232.

38. Cass., 16 décembre 2004, Pas., I, 2022.

39. P. VAN OMMESLAGHE, « La responsabilité civile contractuelles et extracontractuelle », in Droit des obligations, t. II, Bruxelles, Bruylant, 2010,  p. 1520.

40. Cass., 30 novembre 1978, Pas., 1979, I, 376.

41. Voyez : G. GENICOT., « Section 1 - Le dommage » in Droit médical et biomédical, Bruxelles, Éditions Larcier, 2010, p. 467-496.

42. Cass., 20 février 2006, Pas., I, 413.

Paolo CRISCENZO

Avocat pénaliste
R F
Plaide dans les arrondissements judicaires suivants : à BRUXELLES - NAMUR -LIEGE - MONS - CHARLEROI