Toggle Menu
4 Avocat(s) expérimenté(s)
en Droit des affaires
en Droit des affaires
  • R Rédacteur
  • F Formation
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Tous nos articles scientifiques ont été lus
192 835 fois le mois dernier
23 159 articles lus en droit immobilier
43 982 articles lus en droit des affaires
27 516 articles lus en droit de la famille
43 808 articles lus en droit pénal
16 963 articles lus en droit du travail
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici

DROIT DES AFFAIRES

Droit des obligations

16 Octobre 2014

L'extinction des obligations

Présentation de l'extinction des obligations  (1/5)

Cette page a été vue
1981
fois
dont
72
le mois dernier.

Une obligation est éteinte lorsque le débiteur est libéré et ne doit plus faire, ne pas faire ou donner quelque chose. Outre les modes d'extinction examinés ci-après, le paiement et l'exécution forcée aboutissent également à la libération du débiteur.

Lorsque les qualités de débiteur et de créancier sont réunies dans la même personne, il se produit une confusion. Cependant, cette confusion n'éteint pas réellement l'obligation mais constitue un obstacle à sa mise en oeuvre.

Lorsque deux personnes se trouvent débitrices l'une envers l'autre, il peut s'opèrer entre elles une compensation à concurrence de la dette la moins élevée. Cette compensation n'est toutefois pas toujours possible ni même autorisée. Ce mécanisme peut en effet porter préjudice aux tiers, particulièrement aux créanciers de ces personnes.

Un autre mode d'extinction des obligations est la novation par laquelle les parties à une obligation conviennent de l'éteindre pour lui substituer une obligation avec un nouveau débiteur, un nouveau créancier ou un nouvel objet.

Enfin, le créancier d'un obligation peut l'éteindre en réalisant une remise de dette. Par cette remise, le créancier libère le débiteur de l'exécution de l'obligation à laquelle il était tenue. La remise peut consister en la remise du titre matérialisant la dette.