Toggle Menu
3 Avocat(s) expérimenté(s)
en Droit du travail
en Droit du travail
  • R Rédacteur
  • F Formation
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Tous nos articles scientifiques ont été lus
114 849 fois le mois dernier
5 809 articles lus en droit immobilier
14 994 articles lus en droit des affaires
6 029 articles lus en droit de la famille
12 139 articles lus en droit pénal
4 592 articles lus en droit du travail
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici
image article

Mise en place d'une commission d'enquête parlementaire COVID 19 pour qu'un rapport soit établi sur les éventuels dysfonctionnements dans la gestion de la crise sanitaire actuelle

DROIT DU TRAVAIL

Contrat de travail

4 Avril 2014

La suspension du contrat de travail

Les trois catégories de causes de suspension du contrat de travail  (2/7)

Cette page a été vue
13550
fois
dont
466
le mois dernier.

Les causes de suspension du contrat de travail peuvent être classées en trois catégories : la force majeure, les suspensions conventionnelles et les suspensions prévues légalement. 3

La première catégorie concerne un contrat de travail suspendu en raison d’une force majeure empêchant le travailleur ou l’employeur d’exécuter ses obligations. La force majeure pourrait par exemple être un incendie sur le lieu de travail, une maladie ou un accident de l’employeur. 4

En outre, les parties au contrat peuvent décider conventionnellement de suspendre le contrat de travail, et ce, en dehors des cas prévus par la loi. Les parties peuvent, par exemple, prévoir un congé sans solde, la suspension du contrat pour une raison spécifique, etc.

Enfin, la loi sur le contrat de travail prévoit expressément des cas où le contrat de travail est suspendu. Le législateur a ainsi déterminé le principe de ces différentes causes et l’aménagement de leurs modalités. Les causes prévues légalement sont les suivantes : les vacances annuelles, les retards au travail, les incapacités suite à un accident ou une maladie, un accident du travail, la grossesse et l’accouchement, les congés pour raisons impérieuses, le congé-éducation, les absences liées à un évènement familial (un mariage, un enterrement), le crédit-temps, la grève, le lock-out.

Toutes ces causes de suspension du contrat de travail ont pour conséquence d’empêcher une partie au contrat d’exécuter certaines de ses obligations. Cet empêchement est souvent temporaire de sorte que dès que les causes cessent, le contrat de travail reprend ses effets entre parties. 

____________________

3. A.-V. Michaux, Eléments de droit du travail, Bruxelles, Larcier, 2010, p. 277.

4. H. De Page, Traité élémentaire de droit civil belge, Tome II, 1964, n° 841.

5. Loi du 3 juillet 1978 relative aux contrats de travail (M.B., 22 août 1978).