Toggle Menu
1 Avocat(s) expérimenté(s)
en Droit du travail
en Droit du travail
  • R Rédacteur
  • F Formation
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Tous nos articles scientifiques ont été lus
142 651 fois le mois dernier
17 363 articles lus en droit immobilier
29 397 articles lus en droit des affaires
19 603 articles lus en droit de la famille
29 211 articles lus en droit pénal
13 220 articles lus en droit du travail
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici
image article

La 5G à Bruxelles, nouvelle menace pour notre santé !

DROIT DU TRAVAIL

Contrat de travail

2 Avril 2014

L'exécution du contrat de travail

La responsabilité civile de l'employeur  (5/7)

Cette page a été vue
1086
fois
dont
26
le mois dernier.

Lorsque le travailleur a commis une faute dans l’exécution de son travail et qu’il est immunisé par l’article 18 de la loi du 3 juillet 1978, c’est l’employeur qui est tenu responsable sur base de l’article 1384 alinéa 3 du Code civil.

Toutefois, lorsque l’immunité de l’article 18 ne s’applique pas au travailleur, la victime du dommage a la possibilité d’exercer un recours contre le travailleur ou contre son employeur. Ce choix est laissé à la libre appréciation de la victime du dommage.

En effet, le législateur a voulu octroyer la possibilité pour la victime de pouvoir se retourner contre son employeur, qui en principe est plus solvable que l’employé, afin d’être indemnisé. Cela étant, cette possibilité n’a pas pour but d’exonérer le travailleur de sa responsabilité. 20

Dans cette hypothèse, si la victime choisi d’opter pour un recours contre l’employeur, celui-ci pourra ensuite exercer un recours subrogatoire contre son employé afin d’obtenir le remboursement des sommes versées.

_______________

20. A.-V. Michaux, Eléments de droit du travail, Bruxelles, Larcier, 2010, p. 232.