Toggle Menu

7 Avocat(s) expérimenté(s)

en Droit des affaires

en Droit des affaires

  • R Rédacteur
  • F Formation
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Tous nos articles scientifiques ont été lus
192 966 fois le mois dernier
18 271 articles lus en droit immobilier
47 536 articles lus en droit des affaires
27 098 articles lus en droit de la famille
40 594 articles lus en droit pénal
14 724 articles lus en droit du travail
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici

DROIT DES AFFAIRES

Astuces et Conseils

9 Juin 2018

image article

L'administration fiscale peut-elle contraindre par voie judiciaire le contribuable à répondre aux questions posées ainsi qu'à produire des documents et ce, sous peine d'astreinte ?

Droit fiscal - Impôt sur les revenus - Renseignements - Sanctions- Production de pièces - Astreintes - Principe de la séparation des pouvoirs - Questions posées.

Cette page a été vue
55
fois
dont
4
le mois dernier.

 

En matière d’impôts sur les revenus, la loi impose aux contribuables de fournir à l’administration fiscale qui en a fait la demande, tous renseignements qui leur sont réclamés aux fins de vérifier leur situation fiscale.

Cela peut être le cas lorsque l’administration s’interroge sur la perception de revenus mobiliers d’origine étrangère par les contribuables. 

Cette communication d’informations doit se réaliser par écrit et endéans un certain délai. À défaut, l’administration fiscale peut prononcer différentes sanctions prévues par la loi. Elle peut pratiquer une taxation d’office sur base de présomptions ou encore prononcer des sanctions administratives ou pénales.

Par contre, l’administration ne peut solliciter des cours et tribunaux un titre exécutoire condamnant les contribuables à répondre aux différentes questions et à produire certaines pièces dans un délai déterminé sous peine d’une astreinte par jour de retard dans la production des renseignements et pièces. Si c’était le cas, cela constituerait une violation du principe de séparation des pouvoirs. 

___________________

Arrêt de la Cour d’appel de Bruxelles, 5 janvier 2011, J.L.M.B., 2011/38 p. 1872.

Paolo CRISCENZO

Avocat au Barreau de Bruxelles
R F
Boulevard Saint-Michel 28
1040 Etterbeek