Toggle Menu
1 Avocat(s) expérimenté(s)
en Droit de la famille
en Droit de la famille
  • R Rédacteur
  • F Formation
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Tous nos articles scientifiques ont été lus
116 975 fois le mois dernier
13 446 articles lus en droit immobilier
26 302 articles lus en droit des affaires
16 573 articles lus en droit de la famille
24 251 articles lus en droit pénal
9 236 articles lus en droit du travail
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici

DROIT DE LA FAMILLE

Astuces et conseils

15 Juin 2015

image article

#122 : Le partage d’ascendant

Le partage d'ascendant

Cette page a été vue
249
fois
dont
12
le mois dernier.

Le partage d’ascendant vise la situation où l’ascendant, par donation ou testament, détermine lui-même le partage de ses biens entre ses descendants, et ce, en précisant les lots auxquels les descendants auront droit (immeuble, argent, voiture,…).


Pour qu'il y ait partage d'ascendant au sens de l'article 1075 du Code civil, il faut que l'ascendant procède, lui-même, au partage et à la répartition des biens donnés ou légués. Il en résulte que lorsque l'ascendant donne une partie de son patrimoine et que les donataires décident eux-mêmes de partager immédiatement les biens donnés, ce partage ne constitue pas un partage d'ascendant. En outre, l'action en rescision pour lésion de plus du quart fondée sur l'article 1079 du Code civil s'applique uniquement en cas de partage d'ascendant.

Lorsque ce sont les donataires qui procèdent, eux-mêmes, au partage et à l'allotissement des biens donnés, le partage peut également être attaqué pour rescision pour lésion, mais sur la base de l'article 887 du Code civil.

_______________________

Cour d'appel Liège (2e chambre), 4 décembre 2012, J.L.M.B., 2014/37, pp. 1752-1754