Toggle Menu
2 Avocat(s) expérimenté(s)
en Droit pénal
en Droit pénal
  • R Rédacteur
  • F Formation
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Tous nos articles scientifiques ont été lus
74 363 fois le mois dernier
7 517 articles lus en droit immobilier
15 593 articles lus en droit des affaires
8 841 articles lus en droit de la famille
19 340 articles lus en droit pénal
3 557 articles lus en droit du travail
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici
image article

Action en justice : tests PCR et vaccins covid19

DROIT PENAL

Astuces et conseils

27 Octobre 2015

La différence de traitement créée par le législateur entre la mesure de suspension du prononcé de la condamnation et celle de simple déclaration de culpabilité repose-t-elle sur un critère objectif ?

Droit pénal - Suspension du prononce de la condamnation - Confidentialité - Simple déclaration de culpabilité - différence de traitement - Critère objectif

Cette page a été vue
506
fois
dont
15
le mois dernier.

Lorsqu’un délinquant bénéficie d’une mesure de suspension du prononcé de la condamnation, il n’en est pas fait mention dans les renseignements délivrés par les autorités administratives, qu’il s’agisse de la délivrance d’extraits du casier judiciaire ou de certificats de bonne conduite, vie et mœurs.

En cas de simple déclaration de culpabilité, toutefois, une telle confidentialité n’a pas été prévue par le législateur. Le Conseil d’état a jugé que l’atteinte à la vie privée et au droit au libre choix d’une activité professionnelle n’est pas disproportionnée.

La différence entre ces deux mesures s’explique par leur nature et leur finalité différentes. C’est pourquoi le Conseil d’état estime que la différence de traitement repose sur un critère pertinent.

____________________

C.E., 13 janvier 2011, Rev. dr. pén., 2011, liv. 11, p. 983.