Toggle Menu
4 Avocat(s) expérimenté(s)
Près de chez vous
  • R Rédacteur
  • F Formation
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Tous nos articles scientifiques ont été lus
214 048 fois le mois dernier
22 814 articles lus en droit immobilier
49 069 articles lus en droit des affaires
28 729 articles lus en droit de la famille
45 859 articles lus en droit pénal
18 258 articles lus en droit du travail
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici

PETITION

4 Octobre 2018

image article

NON à l'augmentation de nos factures d'électricité ! Démission de la Ministre Marie-Christine Marghem !

Petition n° 20181004
Date de début : 2018-10-04
Date de fin : 2019-04-04
Cette page a été vue
6182
fois
dont
217
le mois dernier.

Ces derniers jours, plusieurs médias nous annoncent un risque de probable pénurie d’électricité à partir de novembre 2018 en Belgique. De plus, les autorités compétentes s’accordent à dire que la facture du consommateur sera fortement impactée! Pourquoi en sommes-nous là ? Qui est responsable de cet état de fait?

Par application d’une décision européenne de 2005 visant la mise en concurrence de la fourniture de tous les services, le marché belge de l’électricité a été privatisé. La société Elia est actuellement en charge de la gestion du réseau de transport d’électricité. Par ailleurs, la société Engie Electrabel a hérité des centrales électriques belges, jadis exploités par l’Etat. Dans ce contexte, la mission de l’Etat se réduit à faire jouer la concurrence entre opérateurs afin d’obtenir pour tous un service garanti et ce, au meilleur prix. L’Etat, représenté par la Ministre Fédérale de l’Energie (MR), Marie Christine Marghem, a-t-elle failli à sa mission? 

La Direction générale de l’Energie qui dépend de la Ministre Fédérale de l’Energie susmentionnée, a pour mission notamment: 

  • - la sécurité et la continuité d’approvisionnement des ménages et des entreprises en électricité;
  • - l’instauration d’un système d’encadrement et de surveillance du prix de l’énergie 
(conciliation entre marché ouvert et concurrentiel et intérêt du consommateur).
     

Engie Electrabel avait prévu de longues dates de remettre en service avant l’hiver 2018 un certain nombre de nos centrales nucléaires actuellement en travaux, conformément à son calendrier prévisionnel. Il semblerait que Elia ait appris le vendredi 21 septembre 2018 que ce ne serait pas le cas. Elia signale alors à la Ministre concernée que ce retard dans les travaux des centrales aura pour conséquence une pénurie hautement probable d’électricité sur le réseau national à partir de novembre 2018. 

Il est déjà arrivé dans le passé qu’Engie Electrabel ne respecte pas ses calendriers prévisionnels. Ce risque était bien connu de la Ministre. Au regard de ses attributions, elle aurait dû prendre des garanties permettant d’assurer la continuité d’approvisionnement électriques aux ménages et entreprises à un prix concurrentiel.

Profitant de l’effet de panique qu’Electrabel a elle-même créé par l’annonce du non-respect de son propre calendrier, cette dernière en profite pour augmenter fortement son prix.

Depuis la libéralisation du secteur de l’énergie en Belgique, Engie Electrabel a toujours été le principal fournisseur d’électricité, et encore aujourd’hui fournit plus de la moitié de l’électricité consommée en Belgique. Comment se fait-il qu’on soit à ce point dépendant de ce fournisseur? La Ministre n’aurait-elle pas dû, au regard de ses compétences, anticiper ces problèmes et diversifier les approvisionnements en raison de la défaillance potentielle d’Engie Electrabel? S’agit-il d’un monopole de fait? Où est la concurrence?

La conséquence aujourd’hui: Engie Electrabel fait flamber les prix!

Constatant que la Ministre n’a visiblement pas rempli sa mission de service public consistant à fournir de l’électricité en permanence et à tarif raisonnable, nous demandons fermement la démission de la Ministre fédérale (MR) de l’Energie, Marie Christine Marghem.

Pour rappel

Souvenez-vous qu’Actualités du Droit Belge vous avait alerté de la problématique du déploiement généralisé des compteurs électriques communicants en Belgique (voir pétition 20180124 – Compteurs de la Mort). Le politique nous a vendu ces compteurs qui couteront directement  entre 3 et 5 milliards d’euros au citoyen en arguant une économie de consommation et donc de prix pour le consommateur.

Or, la France, qui a déjà commencé à déployer ces mêmes compteurs, les utilise pour alléger la charge sur leur réseau électrique : ces compteurs débranchent automatiquement les ménages qui refusent de payer plus cher le prix de leur électricité (limiteur de puissance). Où est l’économie pour le citoyen?

Comment cette technologie qui augmente le prix de l’énergie pour le consommateur français pourrait, selon le politique belge, réduire la facture d’énergie à charge du consommateur belge?

Pour le surplus, il est étrange de constater que le déploiement généralisé de ces mêmes compteurs ait été voté soudainement et en force à quelques jours d’intervalle par les différents parlements régionaux en Belgique en juillet 2018, soit deux mois avant l’annonce probable d’un blackout en Belgique. Nous cache-t-on quelque chose?

Pour signer la présente pétition en faveur de la démission de la Ministre fédérale de l'Energie, Marie-Christine Marghem, je vous invite à remplir le formulaire ci-dessous.

Signer la petition en 2 etapes

Etape 1 : Veuillez REMPLIR et ENVOYER le formulaire ci-dessous.
Etape 2 : SIGNER la pétition.

948 Signature(s)

  • nawal B. 1560 - Belgique 07/12/2018
  • philippe s. 7730 - Belgique 06/12/2018
  • Benjamin Coos 5660 - Belgique 05/12/2018
  • Julie L. 6760 - Belgique 04/12/2018
  • Cinsia Battisti 6000 - Belgique 30/11/2018
  • Isabelle Vandensteen 5660 - Belgique 26/11/2018
  • Danièle Bariaux 7181 - Belgique 26/11/2018
  • Larsimont Michel 7181 - Belgique 26/11/2018
  • corinne s. 1560 - Belgique 20/11/2018
  • cecile c. 1050 - Belgique 20/11/2018