Toggle Menu
2 Avocat(s) expérimenté(s)
en Droit pénal
en Droit pénal
  • R Rédacteur
  • F Formation
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Tous nos articles scientifiques ont été lus
199 365 fois le mois dernier
20 616 articles lus en droit immobilier
46 391 articles lus en droit des affaires
26 003 articles lus en droit de la famille
40 884 articles lus en droit pénal
16 597 articles lus en droit du travail
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici
image article

Débat citoyen en soutien des revendications des gilets jaunes - le 22 janvier 2019 à 15h00 à Silenrieux

DROIT PENAL

Astuces et conseils

2 Novembre 2015

Le fait de détenir un ressortissant étranger en vue de son éloignement du territoire constitue-t-il un traitement inhumain ou dégradant au sens de l’article 3 CEDH ?

Détention préventive - détention en vue de l'éloignement du territoire - Traitement inhumain ou dégradant - Article 3 CEDH

Cette page a été vue
71
fois
dont
4
le mois dernier.

L’article 3 de la Convention européenne des droits de l’Homme (CEDH) interdit tout traitement inhumain ou dégradant. Un traitement inhumain est un acte par lequel des souffrances graves, physiques ou morales, sont intentionnellement infligées. Quant au traitement dégradant, il s’agit de tout acte engendrant une humiliation grave.

Il a toutefois été jugé que la détention d’une personne en vue de son éloignement du territoire ne revêt pas le caractère de traitement inhumain ou dégradant lorsque celle-ci a été ordonnée de manière régulière. Il faut également que les modalités d’exécution de la mesure privative de liberté ne soient pas irrégulières et que d’autres mesures moins coercitives aient été prises en premier lieu. Ce n’est donc que lorsque ces mesures n’ont pas eu l’effet escompté en raison du fait du ressortissant en question qu’une mesure de privation de liberté peut être ordonnée.

________________________

Cass., 21 décembre 2011, Pas., 2011, liv. 12, p. 2837.