Toggle Menu
3 Avocat(s) expérimenté(s)
Près de chez vous
  • R Rédacteur
  • F Formation
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Tous nos articles scientifiques ont été lus
75 055 fois le mois dernier
7 601 articles lus en droit immobilier
16 768 articles lus en droit des affaires
8 231 articles lus en droit de la famille
17 877 articles lus en droit pénal
4 862 articles lus en droit du travail
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici

REVUE DE PRESSE

10 Mars 2020

Coronavirus : communiqué de presse de la Première Ministre, Sophie Wilmès et de la Ministre de la santé, Maggie De Block : discours contradictoire, peu crédible et renforcement de la conviction d un manque de prévoyance et de précaution dans leur chef.

Cette page a été vue
326
fois
Revue de presse

Revue de presse

Revue de presse

Revue de presse

Revue de presse

Revue de presse

Revue de presse

Le Coronavirus – Communiqué de presse de ce mardi 10 mars 2020 de la Première Ministre, Sophie Wilmès et de la Minsitre de la santé, Maggie De Block : discours contradictoire, peu crédible et renforcement de la conviction d’un manque de prévoyance et de précaution dans leur chef pour la gestion de la propagation du coronavirus en Belgique 

Lors du communiqué de presse de ce mardi 10 mars 2020, la Première Ministre a fait état qu’il n’y aura pas de restrictions, ni d’interdictions quant à l’usage des transports en commun. Toutefois, elle recommande d’interdire des rassemblements de plus de 1000 personnes. N’y-at-il pas une contradiction de pure logique lorsque l’on sait que les transports en commun sont souvent bondés jusqu’au plafond et qu’il est en même temps recommandé de prendre une distance minimale d’un mètre entre les personnes, suivant des spécialistes de la santé.  Pourquoi accepter une telle souplesse pour les transports qui comportent un réel danger tant par la densité des personnes qui l’utilisent que par les contraintes liées à se tenir sur des supports pouvant potentiellement contenir le virus Covid-19. 

Dans la déclaration tenue par un représentant des transports en commun ce dimance dans l’émission “ ce n’est pas tous les jours dimanche”, il a été indiqué que les transports en commun sont nettoyés tout au plus 1 fois par jour, ce qui est insuffisant, comme l’a déclaré un membre du corps médical, présent lors de ladite émission . 

Par ailleurs, il a été indiqué ce jour par la Ministre fédérale de la santé que les écoles resteront ouvertes, sans aucune restriction. Il a été déclaré également que, même si des enfants sont touchés positif  par le virus, l’école restera ouverte dans l’état actuel des choses. Est-ce prudent de raisonner de la sorte alors que bon nombre d’enfants se rendent souvent chez leurs grands-parents qui sont des personnes considérées à risque très élevé. 

Tout porte à croire qu’il y a une balance opérée par les autorités du pays entre l’aspect économique du maintien des activités publiques et privées et le risque sérieux de santé pour la population. 

Dans le quotidien de la Dernière heure (DH) paru le 6 mars 2020, il a été clairement spécifier que les citoyens victimes du coronavirus Covid-19 disposeront de la possibilité, sous certaines réserves, de demander réparation du péjudice subi  devant les cours et tribunaux et ce, pour défaut de prévoyance et de précaution. Le défaut de précaution est d’autant plus caractérisé dans le chef de la Ministre de la Santé, Maggie De Block en raison d’une pénurie caractérisée de matériel de santé ( Masques, gels désinfactants, matériels pour les tests de frottis et autres )

Ainsi, une pétition a été mise en place pour permettre, comme l’avait suggéré président du Collège de médecine générale francophone, Docteur Thomas Orban,  la nomination d’un commissaire de crise provenant  du corps médical  pour diriger le Comité scientifique Covid-19 et disposant d’un pouvoir dans les prises de décision sur les opérations de la gestion de la crise en vue d’enrayer la propagation du coronavirus sur le territoire belge

LIRE ET SIGNER LA PETITION, CLIQUEZ ICI

 

Paolo CRISCENZO

AVOCAT - BARREAU DE BRUXELLES
R F
Avenue de Tervueren 186/11
1150 Bruxelles

Revue de presse