Toggle Menu
1 Avocat(s) expérimenté(s)
Près de chez vous
  • R Rédacteur
  • F Formation
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Tous nos articles scientifiques ont été lus
115 276 fois le mois dernier
11 892 articles lus en droit immobilier
23 576 articles lus en droit des affaires
14 003 articles lus en droit de la famille
22 720 articles lus en droit pénal
10 320 articles lus en droit du travail
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici

REVUE DE PRESSE

1 Octobre 2019

Nécessité d' une refonte de la loi belge sur le droit des étrangers

Cette page a été vue
114
fois
dont
8
le mois dernier.
Revue de presse

Revue de presse

Revue de presse

Revue de presse

Revue de presse

Revue de presse

Revue de presse

Droit des étrangers - «  Nécessité d’une refonte de la loi belge  sur le droit des étrangers » 1

Lors de la rentrée judiciaire 2019, le procureur général près de la Cour de cassation, Monsieur André Henkes, a déclaré qu’il était nécessaire de procéder à une refonte de la loi sur le droit des étrangers du 15 décembre 1980 portant sur l’accès, la résidence, l’établissement et l’éloignement des étrangers et ce, compte tenu de diverses réformes, notamment celle le la Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales et celle de la Convention relative aux droits de l’enfant.

En effet, le procureur général estime que la loi est devenue illisible portant ainsi atteinte à la sécurité juridique des étrangers qant à leurs droits.

Ce dernier propose deux modifications substantielles; l’une visant à écourter les délais d’examens de la chambre du conseil sur la légalité des décisions de privation de libertés des étrangers, l’autre visant à conférer un pouvoir élargi de ladite chambre consistant non seulement en l’exercice d'un contrôle en légalité des décisions de privation de liberté mais aussi un contrôle en opportunité. 

En effet, concernant  cette dernière proposition, il appartient uniquement à l’Office des Etrangers d’apprécier l’opportunité d’une telle décision de privation de liberté. Que dans ce contexte, lorsqu’une  de privation de liberté était déclarée illégale par la Chambre du Conseil, l’Office des Etrangers avait la possibilité, pour contrer cette décision judiciaire,d’émettre une nouvelle décision de privation de liberté; ce qui met à mal l’exercice du pouvoir judiciaire mais aussi les droits et libertés des étrangers sur le sol belge.

Espérons que le pouvoir législatif fédéral s’empare de cette réalité pour adopter une modification législative  avant que la Cour Européenne des droits de l’homme vienne à nouveau condamner la Belgique au regard de la violation de certaines dispositions de la Convention européenne des droits de l’homme et des libertés fondamentales dont notamment l’article 5, paragraphe 4 de ladite Convention.

 

_______

Source

1. https://www.levif.be/actualite/belgique/une-refonte-de-la-loi-relative-aux-etrangers-s-impose/article-news-1184913.html?cookie_check=1569871940

 

 

 

Paolo CRISCENZO

AVOCAT PENALISTE BRUXELLES
R F
Avenue de Tervueren 186/11
1150 Etterbeek

Revue de presse