Toggle Menu
3 Avocat(s) expérimenté(s)
Près de chez vous
  • R Rédacteur
  • F Formation
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Tous nos articles scientifiques ont été lus
114 849 fois le mois dernier
5 809 articles lus en droit immobilier
14 994 articles lus en droit des affaires
6 029 articles lus en droit de la famille
12 139 articles lus en droit pénal
4 592 articles lus en droit du travail
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici
Testez gratuitement pendant 1 mois sans engagement
Vous êtes avocat et vous voulez vous aussi apparaître sur notre plateforme?  Cliquez ici

REVUE DE PRESSE

19 Décembre 2018

La démission du Premier Ministre Charles Michel : un acte prévisible ou calculé ?

Cette page a été vue
96
fois
dont
1
le mois dernier.
Revue de presse

Revue de presse

Revue de presse

Revue de presse

Le Premier Ministre Charles Michel a franchi le pas; il a annoncé sa démission au Parlement et s'est rendu hier soir chez le Roi en vue de présenter sa démission.

Est-ce que cet acte a-t-il été prémédité ? Il est sûr que sa détermination de se rendre à Marrakech pour soutenir le pacte de migrations aurait mis objectivement à mal le gouvernement fédéral en place par le retrait de la N-VA au sein de son gouvernement. Cette dernière l’a même fait comprendre. Pourquoi Charles Michel a-t-il voulu prendre ce risque démesuré ? Est-ce à la demande de la N-VA en vue de renforcer son parti pour les prochaines élections. 

Il est clair que l’attitude de Charles Michel dans sa fonction de Premier Ministre de se rendre à Marrakech a été irresponsable et contraire au fonctionnement d’usage des Institutions Belges et ce, surtout que les citoyens et plus particulièrement les Gilets jaunes ont manifesté des préoccupations et revendications afin de recentrer les priorités politiques du gouvernement en place. 

Par ailleurs, cette démission et, par voie de conséquence, le renforcement de la crédibilité de N-VA auprès de ses électeurs et de ses futurs électeurs potentiels pourrait mettre à mal le sort de la Belgique en raison d'une volonté claire de la N-VA de voir l’avenir de la Belgique en un confédéralisme, ce qui creusera encore plus la sécurité sociale au détriment des Bruxellois et surtout des Wallons. 

De plus, il est légitime de se poser la question de la possible tentative de manipulation du MR auprès des citoyens de faire croire que Charles Michel n’a pas été la marionnette de le N-VA pendant 4 ans en prenant une position radicale ? Il est certain que cette manœuvre du MR ne fera que lui faire perdre plus de crédibilité auprès des citoyens francophones. 

Il va de soi que les enjeux sociétaux portant sur le social, l’écologie et le capitalisme doivent s’inscrire dans un combat d’ensemble et non dans des oppositions qui ne feront que renforcer le malaise des citoyens dans la crédibilité et la légitimité du fonctionnement des Institutions belges.

Il est donc primordial que le citoyen doit être au centre des préoccupations et que le Mouvement des Gilets Jaunes doit être soutenu par toute la population belge et ce, pour éviter le risque croissant de voir la N-VA d’avoir suffisamment de pouvoir pour faire disparaître notre Pays en des états confédérés, ce qui mettrait à mal la crédibilité internationale de notre pays avec des impacts négatifs au niveau économique sans compter que la solidarité s’effritera au détriment des plus démunis face à la diminution du pouvoir d’achat.

Pétition pour soutenir les revendications des Gilets Jaunes, cliquez ici

 

 

Revue de presse