Toggle Menu

DROIT PENAL

REVUE DE PRESSE

24 Novembre 2014

Assises de Liège : un acte d'accusation aux faits d'extrême violence

Droit pénal

Droit pénal

Le procès de M. Kizilaslan, J. Wintgens, J. Lekeu et E. Parmentier, poursuivis pour le meurtre d'Ihsane Jarfi, a débuté peu après 9 heures ce lundi à la Cour d'assises de Liège. Au moment où l'avocat général Marianne Lejeune et le substitut délégué au poste d'avocat général Murielle Radoux entament la lecture de leur acte d'accusation, la famille de la victime préfère quitter la séance.

Leurs avocats, Me Biémar et Me Reynders, ont précisé au cours de l'audience que les parents et les membres de la famille d'Ihsane Jarfi n'ont pas souhaité prendre connaissance de certains détails de l'enquête. Tout comme de l'acte d'accusation, qui comporte également des éléments qu'ils ne souhaitent pas entendre.

La victime, âgée de 32 ans, avait disparu dans la nuit du samedi 21 au dimanche 22 avril 2012. Ihsane Jarfi avait passé une soirée à l'Open Bar de Liège. Devant l'établissement, il rencontra les quatre accusés, assis dans une VW Polo. Il rentra volontairement dans le véhicule puis ne donna plus signe de vie. Il fut retrouvé mort le 1er mai 2012, dans la région de Tinlot. Les quatre personnes assises aujourd'hui sur le banc des accusés sont soupçonnées d'avoir tué le jeune homme, parce qu'il était homosexuel.

L'acte d'accusation, lu ce lundi, contient des détails quant aux lésions observées lors de l'autopsie. Il fait notamment état de l'écrasement de la cage thoracique avec 17 côtes brisées, un écrasement cervical, ainsi que des traces de coups portés à la tête, au thorax et à l'abdomen. L'agonie d'Ihsane Jarfi a duré entre 4 et 6 heures, rapporte Le Soir.

_______________ 

Source :

Belga Cidd, « Procès Ihsane Jarfi: l'acte d'accusation révèle une scène extrêmement violente », Belgique, site d'information en ligne Le Soir, publié le 24 novembre 2014. Consulté le 24 novembre 2014. Disponible sur http://www.lesoir.be/714992/article/actualite/belgique/2014-11-24/proces-ihsane-jarfi-l-acte-d-accusation-revele-une-scene-extremement-violente

Revue de presse

05 Novembre 2017